Fermer

Formation | Parcours certifiant « Le management RSE »

Introduire et mettre en oeuvre un dispositif sur le terrain

Certifiante Nouveau
Code web : PCRSE
Programme
L'implémentation d'une politique de RSE (Responsabilité sociale et environnementale) présente aujourd'hui un grand nombre d'avantages avérés : avantages fiscaux, amélioration de l'image publique et de la marque employeur. Le management ou la gestion d'un projet RSE exigent cependant des compétences techniques et transversales qui ne s'improvisent pas. Ce parcours certifiant en 7 jours vous permettra d'accéder à la boite à outils complète et de faire face aux problèmes inévitables de contextualisation selon le référentiel de chacune des parties prenantes.

Programme

Module 1

Maîtriser les fondements de la démarche RSE

  • Découvrir les principes fondateurs : du développement durable à la RSE.
  • Démêler les terminologies : RSE, RSO, RSEO, RSI, ODD, GRI.
  • Maîtriser les enjeux : réputation, cohérence, principe de précaution, gouvernance.
  • Découvrir la palette des possibles : les cas concrets.
  • Éviter la fausse bonne idée : le « greenwashing » et le « syndrome du gobelet ».
  • Trancher entre dilemme éthique et quête de responsabilité.

Effectuer le diagnostic RSE d’une organisation

  • Orchestrer la veille concurrentielle : l’enquête, le réseautage, le benchmarking.
  • Interpréter les résultats : positionnement, innovations, ouvertures, échange de bonnes pratiques, partenariats.
  • Maîtriser concrètement la théorie des parties prenantes (visibles ou invisibles) : les cibles et les objectifs.
  • Interpréter les résultats : la concrétisation de la démarche, la continuité de la relation.
  • Capter l’origine des externalités : l’analyse objective de la chaîne de valeur.
  • Améliorer l’impact d’un produit : la modification du cycle de vie des produits.

Concevoir une stratégie RSE et la concrétiser

  • Se positionner : la démarche passive, adaptative ou proactive, la norme ISO 26000, les nouveaux modèles économiques.
  • Rédiger sa politique de développement durable et RSE : la charte et les protocoles.
  • Communiquer avec toutes les parties prenantes : les réseaux d’influence, les responsables politiques.
  • Déployer sa stratégie : le planning, le comité de pilotage, le comité d’éthique.
  • Agir à court terme, moyen terme et long terme : la responsabilisation de tous les acteurs de la chaîne.
  • Définir les outils de mesure : le choix des indicateurs, l’audit, le reporting et ses destinataires.

Recueillir les bénéfices de son engagement RSE

  • Réévaluer les coûts non prise en compte en termes de marketing et de non qualité.
  • Améliorer la compétitivité : le cycle d’obsolescence des produits, les normes de qualité environnementales.
  • Utiliser les dispositifs publics : les opportunités fiscales, les aides européennes.
  • Retirer les bénéfices non-financiers de son engagement RSE en termes d’image publique.
  • Soigner sa réputation auprès de ses partenaires : les investisseurs, l’écosystème local.
  • Améliorer le taux de rétention : la fidélisation des collaborateurs et des clients.

Manager la RSE sur le terrain

  • Recueillir des informations et des points de vue parfois contradictoires : la valorisation, l’arbitrage, la priorisation, la contextualisation.
  • Responsabiliser les acteurs : la communauté de vision, la clarification des objectifs.
  • Pérenniser la démarche : le calendrier des actions, les outils de mesure, les tableaux de bord.
  • Faire converger de façon cohérente l’action des acteurs et des services : le marketing responsable, la comptabilité environnementale, l’éco-communication.
  • Ajuster son discours à la problématique de ses partenaires : la hiérarchie, les investisseurs, les médias, les influenceurs et les relais d’opinion.
  • Convaincre les adversaires, les incrédules et les sceptiques : la preuve par l’exemple qui touche.

Communiquer en interne et en externe sur la RSE

  • Former les acteurs : avant, pendant, après l’attribution d’une mission ou d’une responsabilité.
  • Impliquer ses collaborateurs : la responsabilisation individuelle, le team building, l’intranet, les réunions là où ça se passe.
  • Proposer d’aller plus loin : les ateliers, le mécénat, le congé-engagement.
  • Valoriser son image avec adresse : les réseaux et la transparence.
  • Maîtriser les outils, le reporting et les indicateurs.
  • Évaluer la pertinence d’une certification.

Module 2

La journée de certification

  • L’ÉPREUVE DE CERTIFICATION
  • L’épreuve de certification dure une journée entière. Elle se déroule sous la conduite de consultants-évaluateurs accrédités, selon trois méthodes complémentaires :
  • 1. Un corpus de tests écrits pour évaluer la qualité des aptitudes du candidat en management environnemental.
  • 2. De nombreuses mises en situation dynamique entre candidats et/ou consultants pour valider leurs aptitudes en matière de management environnemental.
  • 3. Des entretiens individuels pour échanger sur l’utilisation sur le terrain des aptitudes certifiées.
  • Si l’évaluation n’est pas concluante, une autre journée de certification sera proposée au candidat.
  • LES APTITUDES EVALUÉES
  • 1. Élargir ses connaissances de la RSE pour mener des projets responsables
  • 2. Faire un état des lieux concret et tangible pour se positionner et se comparer
  • 3. Propulser son entreprise en développant une stratégie responsable
  • 4. Mobiliser et optimiser les bonnes ressources pour créer de la valeur par la RSE
  • 5. Motiver son équipe et réussir ses missions en appliquant le management de la RSE
  • 6. Développer l’image de son entreprise en mobilisant ses aptitudes communicationnelles

Public / Prérequis


Public

  • Dirigeants,
    Encadrement,
    Responsables ou chefs de projets RSE.

Prérequis

  • Cette formation ne nécessite pas de prérequis.

Objectifs

Objectifs

  • Élargir ses connaissances de la RSE pour mener des projets responsables
  • Faire un état des lieux concret et tangible pour se positionner et se comparer.
  • Propulser son entreprise en développant une stratégie responsable.
  • Mobiliser et optimiser les bonnes ressources pour créer de la valeur par la RSE.
  • Motiver son équipe et réussir ses missions en appliquant le management de la RSE.
  • Développer l’image de son entreprise en mobilisant ses aptitudes communicationnelles.
Programme

Programme

Module 1

Maîtriser les fondements de la démarche RSE

  • Découvrir les principes fondateurs : du développement durable à la RSE.
  • Démêler les terminologies : RSE, RSO, RSEO, RSI, ODD, GRI.
  • Maîtriser les enjeux : réputation, cohérence, principe de précaution, gouvernance.
  • Découvrir la palette des possibles : les cas concrets.
  • Éviter la fausse bonne idée : le « greenwashing » et le « syndrome du gobelet ».
  • Trancher entre dilemme éthique et quête de responsabilité.

Effectuer le diagnostic RSE d’une organisation

  • Orchestrer la veille concurrentielle : l’enquête, le réseautage, le benchmarking.
  • Interpréter les résultats : positionnement, innovations, ouvertures, échange de bonnes pratiques, partenariats.
  • Maîtriser concrètement la théorie des parties prenantes (visibles ou invisibles) : les cibles et les objectifs.
  • Interpréter les résultats : la concrétisation de la démarche, la continuité de la relation.
  • Capter l’origine des externalités : l’analyse objective de la chaîne de valeur.
  • Améliorer l’impact d’un produit : la modification du cycle de vie des produits.

Concevoir une stratégie RSE et la concrétiser

  • Se positionner : la démarche passive, adaptative ou proactive, la norme ISO 26000, les nouveaux modèles économiques.
  • Rédiger sa politique de développement durable et RSE : la charte et les protocoles.
  • Communiquer avec toutes les parties prenantes : les réseaux d’influence, les responsables politiques.
  • Déployer sa stratégie : le planning, le comité de pilotage, le comité d’éthique.
  • Agir à court terme, moyen terme et long terme : la responsabilisation de tous les acteurs de la chaîne.
  • Définir les outils de mesure : le choix des indicateurs, l’audit, le reporting et ses destinataires.

Recueillir les bénéfices de son engagement RSE

  • Réévaluer les coûts non prise en compte en termes de marketing et de non qualité.
  • Améliorer la compétitivité : le cycle d’obsolescence des produits, les normes de qualité environnementales.
  • Utiliser les dispositifs publics : les opportunités fiscales, les aides européennes.
  • Retirer les bénéfices non-financiers de son engagement RSE en termes d’image publique.
  • Soigner sa réputation auprès de ses partenaires : les investisseurs, l’écosystème local.
  • Améliorer le taux de rétention : la fidélisation des collaborateurs et des clients.

Manager la RSE sur le terrain

  • Recueillir des informations et des points de vue parfois contradictoires : la valorisation, l’arbitrage, la priorisation, la contextualisation.
  • Responsabiliser les acteurs : la communauté de vision, la clarification des objectifs.
  • Pérenniser la démarche : le calendrier des actions, les outils de mesure, les tableaux de bord.
  • Faire converger de façon cohérente l’action des acteurs et des services : le marketing responsable, la comptabilité environnementale, l’éco-communication.
  • Ajuster son discours à la problématique de ses partenaires : la hiérarchie, les investisseurs, les médias, les influenceurs et les relais d’opinion.
  • Convaincre les adversaires, les incrédules et les sceptiques : la preuve par l’exemple qui touche.

Communiquer en interne et en externe sur la RSE

  • Former les acteurs : avant, pendant, après l’attribution d’une mission ou d’une responsabilité.
  • Impliquer ses collaborateurs : la responsabilisation individuelle, le team building, l’intranet, les réunions là où ça se passe.
  • Proposer d’aller plus loin : les ateliers, le mécénat, le congé-engagement.
  • Valoriser son image avec adresse : les réseaux et la transparence.
  • Maîtriser les outils, le reporting et les indicateurs.
  • Évaluer la pertinence d’une certification.

Module 2

La journée de certification

  • L’ÉPREUVE DE CERTIFICATION
  • L’épreuve de certification dure une journée entière. Elle se déroule sous la conduite de consultants-évaluateurs accrédités, selon trois méthodes complémentaires :
  • 1. Un corpus de tests écrits pour évaluer la qualité des aptitudes du candidat en management environnemental.
  • 2. De nombreuses mises en situation dynamique entre candidats et/ou consultants pour valider leurs aptitudes en matière de management environnemental.
  • 3. Des entretiens individuels pour échanger sur l’utilisation sur le terrain des aptitudes certifiées.
  • Si l’évaluation n’est pas concluante, une autre journée de certification sera proposée au candidat.
  • LES APTITUDES EVALUÉES
  • 1. Élargir ses connaissances de la RSE pour mener des projets responsables
  • 2. Faire un état des lieux concret et tangible pour se positionner et se comparer
  • 3. Propulser son entreprise en développant une stratégie responsable
  • 4. Mobiliser et optimiser les bonnes ressources pour créer de la valeur par la RSE
  • 5. Motiver son équipe et réussir ses missions en appliquant le management de la RSE
  • 6. Développer l’image de son entreprise en mobilisant ses aptitudes communicationnelles
Public / Prérequis

Public / Prérequis


Public

  • Dirigeants,
    Encadrement,
    Responsables ou chefs de projets RSE.

Prérequis

  • Cette formation ne nécessite pas de prérequis.
Objectifs

Objectifs

Objectifs

  • Élargir ses connaissances de la RSE pour mener des projets responsables
  • Faire un état des lieux concret et tangible pour se positionner et se comparer.
  • Propulser son entreprise en développant une stratégie responsable.
  • Mobiliser et optimiser les bonnes ressources pour créer de la valeur par la RSE.
  • Motiver son équipe et réussir ses missions en appliquant le management de la RSE.
  • Développer l’image de son entreprise en mobilisant ses aptitudes communicationnelles.
id Phasellus Donec massa libero ut consectetur