Fermer

4 conseils pour travailler avec une personne narcissique

Publié le 01/01/2019 dans MICROCOACHING | Gestion de conflits
4 conseils pour travailler avec une personne narcissique

La personne narcissique, c’est le collègue arrogant qu’on surnomme “Moi-Je”, le chef qui a des relations parmi les personnes haut placées, la star du bureau qui ne dit jamais Merci parce que tout lui est dû ou qui ne supporte pas que quelqu’un d’autre qu’elle puisse briller. Alors, comment faire pour travailler avec ces personnes de façon relativement sereine ?

Découvrez les conseils et astuces MICRO-COACHING

Ne vous vantez pas de vos privilèges ou de vos réussites de façon trop ostentatoire quand le narcissique est dans les parages. Il est facilement jaloux de l’attention que les autres lui volent, ou des avantages dont ils bénéficient (il se dit toujours : “pourquoi pas moi ?”). Il risque donc de vous chercher des noises ou de vous mettre en défaut, juste par jalousie.

Montrez votre approbation à chaque fois qu’elle est sincère. Le narcissique est typiquement le genre de personne que l’on n’a pas envie de féliciter, à cause de son arrogance. Mais en ne lui renvoyant que des réactions négatives, vous ne faites pas, à votre tour, preuve d’objectivité. Le féliciter lorsque c’est justifié permet de rééquilibrer la relation.

Délimitez clairement votre territoire. Le narcissique se compare constamment aux autres. Si vous souhaitez établir avec lui des relations saines, il est donc souhaitable de limiter les éléments de comparaison, de différencier les attributions de chacun.

N’attendez pas de retour spontané si vous lui rendez service : pour lui, recevoir sans retour normal ! Pour ne pas alimenter de frustration à son égard, il peut être préférable de négocier immédiatement une contrepartie quand il vous sollicite : “Ok, si je vous rends ce service-là, pourriez-vous en échange faire cela pour moi ?”. Mais attention : le narcissique est également un excellent négociateur !

MINI-EXERCICE

Vanessa est une collaboratrice très narcissique, qui travaille dans le service logistique d’une grande entreprise. Elle va voir son chef Kevin dans son bureau afin d’avoir reçu la même prime que les autres alors qu’elle “travaille clairement mieux que tous les autres” !
À la place de Kevin, que lui répondriez-vous ?

1/ Ta demande est complètement extravagante ! Si tu n’es pas contente, tu sais où est la porte !

2/ Je sais que tu as fait du bon boulot, et je t’en félicite, vraiment. Mais tu sais aussi que je n’ai pas le pouvoir de donner plus d’argent à toi qu’à Aline ou Michel.

3/ Vous faites tous le même métier, donc c’est normal que tout le monde ait la même prime.

Cliquer ici pour voir les résultats

➜ La meilleure réponse est évidemment la réponse 2.
Une personne narcissique a un grand besoin de reconnaissance : elle pense être spéciale et meilleure que les autres ; elle a besoin que les autres le reconnaissent.
Ce que doit faire le manager, c’est donc réussir à la valoriser sans dévaloriser les autres. La réponse 2 est donc la meilleure car Kevin reconnaît le travail de Vanessa et l’en félicite (c’est en effet peut-être vrai qu’elle est très compétente), mais il refuse de la comparer aux autres car la prime est là pour récompenser un travail collectif (et il n’a peut-être pas les moyens de proposer des primes individuelles).

➜ La réponse 1 est la réponse qui risque de provoquer le plus de tensions.
Dire que la demande de Vanessa est extravagante, c’est, pour elle, juger son travail négativement. Encore une fois, elle est peut-être, dans les faits, réellement meilleure que les autres : elle a donc des “raisons” de demander une prime supérieure. Et donner la possibilité de la démission de cette manière n’est jamais une bonne idée : c’est une réponse extrêmement démotivante et dévalorisante, qui de plus peut sous-entendre une idée insupportable pour le narcissique : “Vous êtes tous interchangeables”.



commodo dolor. neque. Lorem ut Praesent