Fermer

4 conseils pour fidéliser de jeunes recrues

Publié le 10/11/2022 dans MICROCOACHING | Management d’équipe


La plupart des managers le disent : les nouvelles générations qui arrivent sur le marché du travail actuellement sont à la fois plus exigeantes et plus volatiles qu’avant. Il est parfois difficile en effet de fidéliser ces collaborateurs sur le long terme, surtout dans les secteurs où le marché du travail est très tendu (cabinets comptables, restauration…). Alors comment faire pour garder ces jeunes pousses dans son entreprise, et ne pas avoir l’impression de les former… pour rien ?

Découvrez les conseils et astuces MICRO-COACHING

Apprenez à les connaître ! Si vous saviez le nombre de personnes de plus de 40 ans que l’on entend dire “Les jeunes ne savent plus travailler” tout en ne faisant aucun effort pour les connaître (sachant en plus que les générations précédentes ont toujours eu ce type de discours sur les suivantes…) Et si vous remettiez en question vos croyances ? Intéressez-vous sincèrement à leur besoins, discutez avec eux, faites l’effort de les connaître réellement ! Vous verrez que cela vous permettra de nuancer votre opinion et votre attitude.

Proposez quelque chose de différent. La plupart des jeunes savent que, dans certains secteurs, le rapport de force est maintenant inversé, et que c’est à l’employeur de séduire les futures recrues et plus l’inverse. Réfléchissez donc à ce que les jeunes dans votre secteur demandent, et ce que vous pouvez proposer de différent par rapport à vos “concurrents”.

Flexibilisez vos conditions de travail. Les nouvelles générations ne souhaitent plus être soumises à certaines contraintes qui pour elles n’ont plus de sens. Si vous le pouvez, offrez donc un maximum de flexibilité : télétravail, horaires plus souples, possibilité de regrouper ses heures sur 4 jours au lieu de 5…

Ne proposez pas (seulement) un salaire attractif. Cela peut attirer de jeunes talents, mais ne permet pas de les fidéliser réellement. Proposez plutôt un management très transversal, une organisation en “mode projet”, ou encore une évolution rapide des compétences… mais pas seulement verticale. Les jeunes veulent progresser, mais pas forcément dans un cadre hiérarchique. Devenir manager ou cadre ne les fait plus vraiment rêver…

MINI-EXERCICE

Parmi les propositions suivantes, quelles sont celles qui, selon vous, peuvent permettre de fidéliser les jeunes “millenials” ?

1 – Donner autant d’importance aux aptitudes qu’aux compétences.
2 – Valoriser la “valeur travail” avant tout.
3 – Passer au management par objectifs.
4 – Faire du savoir-faire et du statut hiérarchique les piliers de la légitimité d’un manager.

Cliquer ici pour voir les résultats

 Les deux propositions pertinentes pour améliorer le management des jeunes générations sont la n°1 et 3.
➜ En effet, il est plus important pour un jeune que l’on s’intéresse à ses aptitudes (c’est-à-dire son potentiel, sa spécificité en tant qu’individu) qu’à ses compétences : pour lui, les compétences, le savoir-faire peuvent s’acquérir facilement (c’est la génération “tuto” !) et ne représentent donc pas une vraie valeur ajoutée.

Raison pour laquelle la proposition n°4 est également inadaptée : pour les jeunes le savoir-faire c’est bien, mais ce n’est pas suffisant pour faire un bon manager, et le statut hiérarchique n’a que peu de pertinence pour eux.

Le management par objectifs a en effet plus de sens pour les jeunes talents : une méthode est seulement un carcan qui empêche la créativité. De plus, le management par objectifs permet de montrer que l’on fait confiance en ses collaborateurs et permet une plus grande autonomie et flexibilité, qui sont des choses recherchées par cette génération.

 Concernant la proposition n°2 : la “valeur travail” n’est en effet plus au centre des valeurs des Millenials.
Trouver un équilibre entre vie pro et perso est pour eux souvent plus important. Ce n’est donc pas le levier à utiliser en premier pour les manager.