Fermer

4 outils et méthodes pour booster sa concentration au travail

Publié le 12/04/2022 dans MICROCOACHING | Gestion du temps et du stress

Améliorer votre concentration au travail - Institut François Bocquet
La concentration, c’est-à-dire notre capacité à focaliser notre attention sur une seule chose, est devenue une denrée très rare au travail, pour plusieurs raisons : généralisation de l’open-space, intrusions intempestives des outils technologiques, culture de l’instantanéité… Résultats : au quotidien, la plupart des travailleurs ont un sentiment plus important de stress, d’inefficacité, de fatigue cognitive… Voici donc 4 outils et techniques qui vous permettront, à terme, de booster votre capacité de concentration.

Découvrez les conseils et astuces MICRO-COACHING

La “don’t do list” : le but est ici d’écrire, tous les matins, à côté de la to-do list habituelle, la don’t do list des choses que vous vous engagez donc, à ne pas faire : regarder mes réseaux sociaux en dehors des pauses, checker mes emails plus de 5 fois aujourd’hui… Limitez cette liste à 2 ou 3 items, et veillez à ce que les objectifs listés soient réalistes : le but est de vous motiver à respecter vos engagements !

La méthode des points. Sur un carnet de notes, notez la date du jour en haut de la 1e page, puis à gauche, les heures pendant lesquelles vous travaillez. Commencez votre journée normalement.
À chaque fois que vous serez déconcentré.e de votre travail, dessinez un petit point à l’heure correspondante. L’objectif est bien sûr, de prendre conscience de ses moments de distraction, et d’agir en conséquence, pour, à terme, dessiner le moins de points possible. Cela peut aussi servir pour voir à quels moments vous êtes le moins/plus concentré.e et d’adapter votre charge de travail en conséquence.

La charte commune à l’open-space. L’idée ici est de décider ensemble d’une “charte de bonnes pratiques” à respecter au sein de l’open space, afin que les pratiques des uns ne dérangent pas les autres. Limitez cette charte à 10 “commandements” simples et acceptés par tous, par exemple : “parler à voix basse si le sujet ne concerne pas tout le monde”, “mettre son téléphone en sourdine”, “ne pas déranger quand on a les écouteurs sur les oreilles” etc…

La règle du “Jamais 2 sans 3”. Pour éviter les sollicitations et donc les pertes de concentration, il peut être utile d’appliquer la règle du jamais 2 sans 3. Cela signifie que si vous êtes interrompu.e par deux personnes différentes qui viennent vous voir pour le même problème, anticipez les interruptions potentielles en abordant le sujet rapidement lors du briefing quotidien par exemple, ou lors d’un briefing improvisé.

MINI-EXERCICE

Vous pensez être à l’aise dans le multi-tâches ? Vous croyez être capable de gérer plusieurs tâches en même temps et efficacement ? Voyons cela…

Réglez un minuteur sur 90 secondes, et tentez de mémoriser les mots suivants :
Fleur, table, joconde, gâteau, iris, nouba, carotte, frigidaire, papier, îlot.

Puis, au bout du temps imparti, cliquez sur “afficher vos résultats” pour voir la suite de l’exercice !

Cliquer ici pour voir les résultats

Maintenant, calculez de tête le résultat des opérations suivantes :
46 – 8 + 4
56 / 8 x 6
87 – 38 + 52

Et enfin, essayez, maintenant, de retrouver les 10 mots que vous deviez retenir.

Alors ? Combien de mots avez-vous été capable de vous rappeler ?
La grande majorité des personnes testées est capable de se rappeler 3 à 7 mots, mais très, très peu sont aptes à se rappeler des 10 mots. Tout simplement parce que notre mémoire de travail est difficilement extensible (à moins de s’entraîner).
Cependant, on peut utiliser certaines astuces pour une meilleure mémorisation, notamment, par exemple, retenir les mots dans un ordre bien précis. On peut, par exemple, les retenir dans l’ordre alphabétique ou faire une phrase “cohérente” avec l’ensemble des 10 mots pour leur donner du sens. On peut également utiliser la méthode des lieux (qui revient à déambuler dans un lieu mental bien connu, dans lequel on “range” les différents mots dans un endroit bien précis, ce qui permet de les retrouver plus facilement), ou encore la méthode de l’acronyme qui consiste à prendre la première lettre des 10 mots pour faire un ou deux “mot(s)” plus facilement mémorisable(s).