Fermer

4 conseils pour développer son intelligence émotionnelle

Publié le 05/05/2020 dans MICROCOACHING | Communication professionnelle

4 conseils pour développer son intelligence émotionnelle
L’intelligence émotionnelle est une forme d’intelligence tout aussi importante (voire plus dans certains cas) que l’intelligence algorythmique, logique. Elle nous permet de réagir sereinement aux agressions, de prendre du recul sur les situations difficiles, et de développer des relations saines et authentiques. Mais comment faire, au quotidien, pour développer cette compétence ?

Découvrez les conseils et astuces MICRO-COACHING

Souvenez-vous que les paroles et les comportements de votre interlocuteur en disent beaucoup plus sur lui-même que sur vous, qu’elles ne sont en aucun cas une vérité et que vous n’êtes pas responsable de ce qu’il dit ou fait. Cela vous aidera à prendre du recul, et à ne pas tout prendre de manière personnelle.

Quand quelqu’un vous agresse, essayez d’isoler et de reformuler l’émotion et le ressenti de votre interlocuteur, et restez focalisé sur les raisons qui peuvent le pousser à réagir ainsi. Ne minimisez pas ce qu’il vous dit : s’il réagit de façon agressive, c’est qu’il ressent de la frustration, ou un sentiment d’injustice. Inutile donc d’ajouter de l’huile sur le feu en disant “Ce n’est pas la peine de se mettre dans un tel état pour ça…”.

Prenez le temps de réfléchir à vos paroles quand vous prévoyez un entretien houleux : pensez à bien rester factuel(le). Vous pouvez aussi faire un petit exercice de “cohérence cardiaque” pour vous ancrer et vous calmer avant l’entrevue : 5 minutes d’inspirations et expirations profondes de 5 secondes chacune (respiration abdominale) peuvent suffire à vous rendre plus serein(e).

Isolez la croyance ou la pensée automatique à la source de vos émotions négatives. Chacun réagit à une situation difficile suivant son vécu, sa personnalité, ses blessures. Prendre conscience de la raison de ses réactions permet de mieux les gérer, et de prendre du recul au lieu de s’emballer.

MINI-EXERCICE

Le cerveau humain serait, d’une façon schématique, divisé en trois cerveaux différents. Saurez-vous redonner à chaque partie du cerveau sa fonction principale ?

1/ Le cerveau reptilien
2/ Le cerveau limbique
3/ Le néo-cortex

a/ Celui-ci est considéré comme le cerveau émotionnel : il gère nos ressentis, ce que l’on aime ou ce que l’on n’aime pas, en se basant notamment sur notre mémoire à long terme. Il ne fait pas la différence entre un fait et un ressenti, entre l’imagination et la réalité.

b/ Celui-ci est considéré comme la partie la plus évoluée du cerveau humain  : il nous permet d’être conscients de nous-mêmes, d’imaginer des choses qui n’existent pas, d’anticiper le futur, d’être logiques… et de prendre du recul.

c/ Celui-ci gère nos fonctions vitales et nos réflexes de survie. Sa seule préoccupation est de nous maintenir en vie et en bon état.

Cliquer ici pour voir les résultats

 1/ Le cerveau reptilien.
➜  c/ Celui-ci gère nos fonctions vitales et nos réflexes de survie. Sa seule préoccupation est de nous maintenir en vie et en bon état.

2/ Le cerveau limbique.
a/ Celui-ci est considéré comme le cerveau émotionnel  : il gère nos ressentis, ce que l’on aime ou ce que l’on n’aime pas, en se basant notamment sur notre mémoire à long terme. Il ne fait pas la différence entre un fait et un ressenti, entre l’imagination et la réalité.

3/ Le néo-cortex
c/ Celui-ci est considéré comme la partie la plus évoluée du cerveau humain  : il nous permet d’être conscients de nous-mêmes, d’imaginer des choses qui n’existent pas, d’anticiper le futur, d’être logiques… et de prendre du recul.



pulvinar vulputate, lectus ipsum quis id facilisis Praesent felis