Fermer

Les 4 règles d’or de la gestion du temps

Publié le 01/01/2019 dans MICROCOACHING | Gestion du temps et du stress
Les 4 règles d'or de la gestion du temps

Il existe des “Lois” issues d’observations scientifiques ou statistiques, qui nous aident à mieux gérer notre temps et mieux comprendre nos comportements aussi. Elles sont très simples à comprendre et les appliquer n’est pas si compliqué que cela ! Il suffit parfois de changer 2 ou 3 éléments dans son agenda pour devenir beaucoup plus productif !

Découvrez les conseils et astuces MICRO-COACHING

Loi de Fraisse : la perception du temps que l’on passe sur une activité ainsi que notre concentration dépend grandement de l’intérêt que nous portons à cette activité. En d’autres termes : le temps paraît toujours plus long quand on le consacre à une activité qui ne nous plaît pas ! Un conseil donc : programmez les activités “barbantes” en début de journée, et celles que vous aimez le plus en fin de journée : cette dernière paraîtra plus courte !

Loi de Pareto : seul 20% du temps qu’on utilise est vraiment important car il permet de réaliser 80% des résultats que l’on souhaite obtenir. Cette “loi” permet de mettre l’accent sur les activités réellement importantes pour vous, c’est à dire sur vos priorités. Il faut, en fait, se poser la question suivante : “Quelles sont les tâches qui me permettent vraiment d’atteindre mon objectif principal ?”

Loi de Carlson (dite “des séquences homogènes”) : on prend plus de temps pour faire un travail si l’on est interrompu même une seule fois pendant sa réalisation que si on l’éxécute en continu. En effet, notre cerveau peut prendre jusqu’à 20 minutes pour se reconcentrer totalement. Il faut donc savoir se préserver des interruptions anarchiques quand on réalise une tâche complexe (en se rendant par exemple indisponible).

Loi d’Illich : au-delà d’un certain seuil, la productivité décroît. Cela signifie qu’il ne sert à rien de s’acharner sur une tâche quand on y a déjà passé beaucoup de temps, car votre productivité dans ce cas-là ira en décroissant. Mieux vaut passer alors provisoirement à une activité complètement. Cela permettra de recharger la partie de votre cerveau mobilisée par le premier sujet.

MINI-EXERCICE

Il existe plusieurs autres “lois” pour nous aider dans notre gestion du temps.
Saurez-vous trouver, parmi les lois ci-dessous, celle qui ne se rapporte pas au temps ?

1/ La loi de Biot et Savart

2/ La loi de Murphy

3/ La loi de Douglas

4/ La loi de Parkinson

Cliquer ici pour voir les résultats

1/ La loi de Biot et Savart
➜ Cette loi ne se rapporte pas du tout au temps, mais à la magnétostatique (champs magnétiques) dont elle est l’une des lois fondamentales.

2/ La loi de Murphy
➜ Cette loi (que l’on appelle aussi loi de la “tartine beurrée” ou loi de “l’emmerdement maximum”) proclame que rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît et que tout ce qui peut tourner mal tourne mal en général… C’est une loi assez pessimiste, mais il faut reconnaître que bien souvent les projets exigent plus de temps et de ressources qu’on ne le prévoyait. Il est donc sage de provisionner du temps et des ressources pour les imprévus.

3/ La loi de Douglas
➜ Cette loi n’est pas à proprement parler une loi concernant la gestion du temps : elle concerne plus la gestion de l’espace à priori… mais on sait, depuis Einstein, que l’espace et le temps sont liés ! On sait surtout que l’on perd énormément de temps au quotidien à chercher les choses que l’on pensait avoir sous les yeux. Pourquoi ? Parce que nous avons une tendance naturelle, un peu comme l’univers, à nous étendre : en fait, plus on a de place, plus on « s’étale », plus l’on se dilue dans ce qu’on appelle en Physique l’Entropie. On peut tirer de cette loi un enseignement majeur : pour préserver son espace de travail efficace, il faut régulièrement le nettoyer : ranger son bureau, se débarrasser de l’inutile, évacuer les dossiers qui ne sont plus actifs, purger ses piles… plutôt que de laisser s’accumuler les documents physiques et numériques dans des casier de type « A classer ». Sinon, au bout d’un moment, l’ampleur de la tâche devient tellement écrasante qu’elle finit par nous décourager, ce qui nous conduit à accumuler encore plus…

4/ La loi de Parkinson
➜ Cette loi explique que le temps, sans contrainte, tend à se dilater indéfiniment. Cette loi peut être déclinée de bien des manières. On peut supposer par exemple que même si l’on dispose d’un délai important pour accomplir une tâche, on aura tendance à consommer la totalité du temps imparti pour le faire, ou encore que tout projet sans échéance précise tend à s’éterniser dans sa réalisation. La loi de Parkinson implique aussi que plus une échéance est éloignée et plus on coure le risque de commencer en retard la tâche considérée. On ne saurait donc trop recommander de se fixer des échéances en deadlines pour tout, ou d’entamer les tâches prévues au moment prévu (avec l’aide d’un rétro planning par exemple).



id sem, leo commodo ut dictum ultricies felis neque.